Caution et enseigne


La seule indication, dans la mention manuscrite d’un cautionnement consenti par une personne physique à un créancier professionnel, de l’enseigne sous laquelle exerce le débiteur garanti ne suffit pas à l’identifier.
Cour de cassation, chambre commerciale 9 juillet 2019, n°17-22.626